Non classé, Voyage au long cours

Initiation Off Road

__________

Je suis habituée aux voyages en voiture, van, camping-car ou tout simplement bus et sac à dos mais je n’ai encore jamais fais de voyage à moto et pour cause. J’ai passé mon permis moto fin 2020 – début 2021 pour mon projet de voyage France>Asie.

Des petites formations sont donc prévues au programme avant le départ!

__________

Baby motarde

En m’embarquant sur un voyage de près de 30 000 kms vers l’ Asie je m’attends à trouver tous les types de routes …. et surtout de « non routes ». Ca fait des années que j’ai mon permis voiture mais côté deux roues j’ai seulement eu quelques années de scooter en France et quelques expériences en Asie. Côté moto j’ai moins d’un an de conduite derrière moi alors autant dire que je n’ai pas encore une grande expérience de ce côté là. Je sais pertinemment que je vais devoir me former sur le tas. Cependant avant de me lancer dans ce voyage je voulais faire une initiation au tout terrain histoire d’avoir quelques notions en tête le jour où j’en aurais besoin… et je ne doute pas que ça arrivera!

__________

Après avoir cherché près de chez moi et suite à des conseils me voilà inscrite à une initiation Off Road d’une journée avec Spottmoto, direction Bordeaux!

Jour J


Après un départ à l’aube et 2h30 de route je rencontre Bruno, formateur BMW avec qui j’avais parlé de mon projet de voyage au téléphone. C’est un excellent formateur, spécialiste du tout terrain et un grand voyageur moto.

Il a d’ailleurs été plusieurs fois sur la Route de la Soie, autant dire que je ne pouvais pas rêver mieux!

Je fais également la connaissance de Damien, Laurent et David mes compagnons du jour. Comme Bruno ils sont tous les trois équipés de GS. A côté de ces 4 puissantes BMW ma petite Royal Enfield Himalayan a l’air bien fluette mais je voulais absolument faire cette initiation avec ma moto au lieu d’en louer une. Je compte bien faire mon voyage vers l’Asie avec elle alors autant qu’on apprenne à mieux se connaitre dès maintenant.

Le début de l’initiation est focalisé sur le poste de pilotage, comment le régler afin d’avoir une meilleure expérience de conduite tout terrain, l’équilibre de la moto et enfin la préparation. On enlève la casquette et les rétro, on réhausse le guidon et c’est partie pour la pratique!


La matinée sera consacrée à des exercices pour appréhender la conduite tout terrain, à savoir debout sur la moto.

Comment négocier les virages à allure lente sans se faire embarquer par le poids de la moto?

Et bien tout simplement en faisant contre poids avec son corps. On se déhanche à gauche ou à droite, toujours à l’opposé du virage pour équilibrer les poids. C’est à l’inverse de ce que l’on apprend lors du permis où il faut faire corps avec la moto.

En tout terrain il faut s’en détacher et la laisser vivre.

Au début ça demande un peu d’adaptation. Le fait de passer debout chamboule les repères pour passer les vitesses ou gérer l’accélération et le freinage mais rapidement on s’y fait.

Après quelques exercices le parcours se complexifie… des plots plus proches, des virages plus serrés puis un demi tour dans un espace réduit. On attaque ensuite différents cas de figures que l’on risque de rencontrer: l’arrêt en pleine montée, le freinage d’urgence sur sol instable, comment négocier une montée et encore plus une descente sans oublier comment relever la moto….

D’ailleurs ça me sera nécessaire au 2eme passage du freinage d’urgence où je me suis assise trop rapidement après l’arrêt. Résultat? Prise dans l’élan la moto a basculé doucement sur le côté me laissant le temps de sauter et de l’abandonner lâchement. Pour le coup la leçon donnée plus tôt par Bruno était rentrée: ne pas tenter de rattraper la moto. Il faut s’en écarter et la laisser tomber au risque sinon d’être embarqué avec elle dans sa chute et de se retrouver coincé dessous. Elle n’a beau faire que 185 kgs par rapport aux GS qui en font bien 240 kgs, ça fait quand même son poids !

C’est donc l’occasion parfaite pour mettre en pratique la technique pour la relever. Pour le coup on m’a un peu aidé vu que ma roue arrière ne touchait pas le sol, ce qui rend la tache plus compliquée au début. Si j’avais été seule dans ce cas de figure j’aurais quand même pu la relever ça aurait juste demandé plus d’efforts.

Les fesses contre la selle, le guidon dans la main gauche, le porte bagage dans la main droite, on regarde au loin pour protéger son dos et on pousse avec son corps. Dès que les roues touchent le sol on recule un pas après l’autre jusqu’à ce que la béquille trouve elle aussi le sol…. et voilà j’ai fais mon premier relevé de moto! Comme quoi avec la bonne technique il est possible de relever une moto même sans être un/une pro de la muscu!


L’après midi nous monterons crescendo, petite colline en montée, petite descente, moyenne montée, moyenne descente, grosse montée, grosse descente…

Le plus difficile pour moi aura été la grosse descente avec slalom!

Comme pour le snowboard quand on est en haut il faut se lancer dans la pente. Enfin ça c’est ce qu’il faut faire mais ce sera sans compter sur des réflexes primaires qui me feront freiner aussi sec, une roue dans la pente l’autre à plat… oh oh… Heureusement après m’avoir expliqué les différentes options qui s’offraient à moi mon formateur m’accompagna pour une descente en sécurité assise sur la moto. Ceci dit je ne comptais pas laisser cette descente gagner alors je recommencerai jusqu’à ce que je prenne confiance et que le déclic se fasse.


Nous finirons cette journée par une petite mise en pratique d’1h sur un parcours. Terre meuble, petit passage dans le sable, des cailloux, montées, descentes, bref de quoi mettre en pratique tout ce que l’on a vu aujourd’hui. Alors qu’au début de la journée je ne savais pas à quoi m’attendre en fin de journée je m’éclate. Et puis finalement ma petite Himalayan n’a pas à rougir face aux GS, elle a bien envoyé et ne s’est pas faite priée même dans les grosses montées.

Cette initiation aura été un vrai régal! Bruno est un super formateur, ultra pédagogue et qui aide à prendre confiance et avancer petit à petit dans la conduite tout terrain. Il nous a également permis de désacraliser la chute de la moto qui fait aussi partie de ce type de pratique et j’avoue que ça change pas mal les choses.

Avec cette journée je réalise encore une fois que le milieu motard est une vraie communauté. Mes compagnons d’un jour étaient super emballés par mon voyage à venir et ils m’ont donné plein d’infos et de conseils pour la suite. Même si on ne se connaissait pas quelques heures auparavant à la fin de la journée j’avais une vraie équipe de soutien dans cet projet!

Je ne sais pas si j’aurais l’occasion de refaire d’autres formations de conduite moto. Mon départ se rapproche alors que l’hiver est déjà bien là. En tout cas cette initiation m’aura permis d’aborder un peu la conduite tout terrain et surtout de me rendre compte que j’aimais ça! Ca ne fait que me conforter dans mon projet de voyage à moto vers l’Asie.

Prochaine étape: une formation en mécanique!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s